Sélectionner une page
CCAS de Lens

Le Centre Communal d’Action Sociale Alfred Soriaux est installé dans le centre de Lens depuis 1998.

Installé depuis 1998 au 2 rue Bayard dans le centre-ville, le centre communal d’action sociale (CCAS) Alfred Soriaux, pilote l’action sociale au sein de la ville de Lens. L’établissement est à même d’accompagner un public varié (personne en précarité, famille, associations, jeunes, personnes âgées etc.) à un moment donné de la vie.

Mutuelle communale

Depuis le 1er janvier, la Ville de Lens propose une mutuelle communale aux administrés

On estime qu’en France, 5 % de la population n’a pas de complémentaire santé, plus souvent par manque de moyens financiers que par choix. Tous les administrés intéressés peuvent alors s’unir pour obtenir des conditions tarifaires nettement plus compétitives auprès de l’assureur sélectionné par la Ville. C’est dans cette optique-là que la municipalité de Lens a décidé de franchir le pas depuis 2016 en créant une mutuelle communale.

Une mutuelle communale peut donc intéresser un public ciblé

Jeunes, étudiants, personnes en recherche d’emploi, retraités sans oublier les employés qui ne veulent pas souscrire à la mutuelle de leur employeur, cette mutuelle peut intéresser beaucoup de monde. Les conditions d’accès à la mutuelle communale sont assez souples. En définitive, il n’y a qu’un seul critère retenu qui est celui de la domiciliation des adhérents. Cette mutuelle communale sera donc réservée exclusivement aux administrés lensois résidant dans le périmètre de la commune. Aujourd’hui, on estime que 200 communes proposent ce type de service en France.

Aide post bac

Le coup de pouce du CCAS aux étudiants

Depuis 2015, le CCAS intervient en aidant la jeunesse au titre d’une bourse annuelle pour les jeunes qui poursuivent leurs études post-bac. L’aide annuelle peut aller jusque 400 euros. La seule condition est d’habiter Lens ou que les parents soient domiciliés à Lens.

Portage repas

Le CCAS participe au financement du portage du repas à domicile

Depuis 2015, dans le cadre de ses aides facultatives, le CCAS octroie une participation financière au portage de repas à domicile. Il s’agit d’une aide d’un euro pour le repas. Mais selon les cas qui diffèrent, il peut y avoir un repas par semaine comme il peut y en avoir un voire deux par jour. Pour une personne comme pour un couple. Quand on ajoute tous les repas, l’aide apportée par le CCAS n’est donc pas négligeable.

Ces portages s’organisent par le biais de quelques associations : Ils sont livrés du lundi au samedi. Mais pour ceux qui ont droit aux portages quotidiens, le samedi ils reçoivent celui du dimanche qu’il suffit de réchauffer le lendemain. Il faut être âgé de 65 ans et plus, sauf situation exceptionnelle. Sinon quel que soit l’âge, il faut être reconnu handicapé à hauteur de 80% au moins, avoir une autonomie provisoirement ou définitivement réduite (sur certificat médical) ou être de retour au domicile suite à une hospitalisation et ce, pendant les trois premiers mois. Enfin, il faut habiter la commune depuis plus de six mois.

Justificatif à fournir : une copie de la pièce d’identité et d’un de livret de famille, tous les documents relatifs aux ressources et charges du foyer et facture mensuelle acquittée quel que soit le prestataire retenu.

Repas bio au CCAS

Des repas bio accessibles pour les bénéficiaires du CCAS

Suite à une convention signée entre le CCAS et l’association Les Anges Gardins, des repas bio sont désormais fournis à des bénéficiaires de l’organisme social.

Manger bien et manger mieux. C’est une cause nationale en matière de santé publique. À Lens, une politique audacieuse a été mise en place au CCAS avec une signature de convention en 2016 entre l’organisme municipal et l’association des Anges Gardins. Depuis mi-avril 2017, un panier bio est mis à disposition tous les 15 jours aux bénéficiaires du CCAS qui empruntent le chemin de l’épicerie solidaire du Pacte. À l’intérieur des fruits et des légumes de saison qui répondent à une alimentation équilibrée. Le CCAS avait constaté que parmi ses bénéficiaires, seulement 30 % avaient accès à une nutrition qui comportait des légumes. Avec cette aide novatrice, les bonnes résolutions seront plus faciles à prendre !

L’aide aux victimes

Le droit pour tous

La Maison de Justice et du Droit (MJD) a pour mission de faciliter l’accès au Droit pour tous et d’aider les victimes dans leurs démarches. C’est tout d’abord un lieu d’information, avec la présence d’avocats, et d’orientation vers la solution juridique appropriée en fonction du problème rencontré. Elle contribue ainsi au règlement de nombreux litiges en favorisant la discussion, le face à face, en un mot : la recherche de solutions à l’amiable. C’est le rôle notamment des Conciliateurs de Justice et du Délégué du Médiateur de la République.
Cette structure remplit également un rôle de prévention de la délinquance, avec la présence en ces murs d’un Délégué du Procureur de la République et d’associations de suivi éducatif des mineurs ou de service de réinsertion des personnes sortant de prisons.
Toutes les consultations sont gratuites et confidentielles.

 

L’accès au droit

  • Les Avocats
    Permanence de la MJD : Le vendredi après-midi de 14h à 17h sur rendez-vous.
    Son rôle : Conseils sur les procédures juridiques.
    Exemple : Des conseils peuvent être donnés aux personnes qui souhaitent contester une procédure de licenciement, aux personnes rencontrant des différents familiaux, etc.
  • Le Délégué du Médiateur de la République
    Permanence de la MJD : Le jeudi matin sur rendez-vous.
    Son rôle : Règlement des problèmes entre un citoyen et une administration (CAF, Assedic, Police, Postes, impôts…). Il peut également demander à l’administration de revenir sur sa décision en cherchant une solution à l’amiable.
    Exemple : Contestation de montant d’indemnisation, contestation de facture.
  • L’association d’Aide aux Victimes et Informations Judiciaires AVIJ 62
    Permanence de la MJD : Sur rendez-vous.
    Son rôle : Chargée d’accompagner et d’entourer toutes victimes de violences volontaires, agressions sexuelles, vols, escroquerie, abus de confiance, etc.

 

Le règlement des petits litiges et la prévention de la délinquance

  • Le Délégué du Procureur de la République
    Permanence de la MJD : Reçoit les intéressés sur convocation.
    Son rôle : Chargé de mettre en œuvre, à la demande et sous le contrôle du Parquet du Tribunal de Grande Instance de Béthune des mesures alternatives aux poursuites pénales comme du rappel à la loi, des mesures de réparation, etc.
    Exemple : Suite à la détérioration d’une boîte aux lettres, une mesure de réparation peut être la remise en état ou le dédommagement financier par le fautif.
  • Le Conciliateur de Justice
    Permanence de la MJD : Le mardi après-midi et le mercredi matin sur rendez-vous.
    Son rôle : Favorise le règlement à l’amiable des conflits entre particuliers. À l’issue d’une tentative de conciliation, quand un accord est trouvé, le conciliateur transcrit sa décision sur un procès verbal de conciliation signé par les deux parties, transmis au Tribunal d’Instance. Si le problème persiste, ce document peut servir de pièce justificative devant ce tribunal.
    Exemple : Conflit entre deux voisins pour des problèmes de bruit, conflit entre un propriétaire et un locataire.
    À noter : Attention, le conciliateur n’est pas compétent pour les affaires relatives aux droits de la famille.

Le microcrédit

Cela concerne les personnes éloignées et exclues du système bancaire traditionnel. Travailleurs aux ressources limitées, vacataires, intérimaires, apprentis, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, personnes victimes d’un accident de la vie (deuil, divorce, maladie), personnes handicapées, seniors exclus du crédit et jeunes de moins de 25 ans.

 

Crédit Agricole Mutuel Nord de France – Association Point Passerelle Nord de France

Les besoins éligibles:

Tout ce qui entre dans le cadre de l’insertion ou de la réinsertion professionnelle et sociale:

– l’emploi (formation courte, bilan de compétences, habillement, achat d’un ordinateur)
– la mobilité (permis de conduire, moyens de locomotion (achat ou réparations)
– le logement (frais d’agence, caution de loyer, dépôt de garantie, aménagement, déménagement)
Montant de l’emprunt de 300€ à 5000, remboursement sur une durée de 12 à 48 mois selon le projet. Garantie du fonds de cohésion sociale à 50% – pas de frais de dossier.

 

Association Parcours Confiance

Les besoins éligibles:

– l’emploi (formation, bilan de compétences, habillement)
– la mobilité (permis de conduire, moyens de locomotion (achat ou réparations)
– le logement (frais d’agence, caution de loyer, dépôt de garantie, aménagement, déménagement)
– l’équipement (électroménager, chauffage, matériel handicapés, matériel dépendance)
– autres (frais d’obsèques, frais de santé, financement des études)

Montant de l’emprunt de 300€ à 5000€, remboursement sur une durée de 12 à 72 mois selon le projet. Garantie du fonds de cohésion sociale + parcours confiance – pas de frais de dossier.

Les modalités:

Instruction du dossier faite par le CCAS, en lien avec les associations « Parcours Confiance » et « Point Passerelle Nord France » qui accompagnent le demandeur.

Le surendettement

Le surendettement est souvent le résultat de la conjonction d’événements familiaux (divorce, maladie) ou professionnels (licenciement, mutation). D’une situation stable, une personne se retrouve chaque mois à creuser un peu plus son droit au découvert. La gestion du budget devient alors un parcours du combattant.

 

La procédure à suivre en cas de surendettement

Tout particulier qui rencontre des difficultés sérieuses pour rembourser ses dettes non professionnelles peut saisir la commission de surendettement après avoir établi un dossier complet (justificatifs).
La commission de surendettement a pour mission de rechercher un accord entre le demandeur et ses créanciers, en fonction de la capacité de remboursement du demandeur :

  • Report d’échéances de plusieurs mois
  • Réduction des taux d’intérêt
  • Baisse des mensualités avec étalement de la dette sur une plus longue durée.
  • etc.

La banque de France est l’interlocuteur à solliciter en cas de surendettement (12 rue Lanoy
Tél. : 03 21 79 44 55 Horaires : 9h à 12h / 13h30 à 17h.)

En cas d’échec de la procédure amiable, le bénéficiaire peut demander à la commission de surendettement d’élaborer des recommandations qui s’imposeront après validation du juge d’exécution :

  • Echelonnement de la dette jusque 10 ans maximum.
  • Effacement partiel de la dette ou combinaison des deux mesures précitées.
  • Gel des dettes pendant 2 ans (au terme de celui-ci, réexamen du dossier).
  • Vente d’un bien du bénéficiaire.

En cas de difficultés particulièrement graves, le juge de l’exécution peut décider d’ouvrir une Procédure de Rétablissement Personnel (PRP) : cela se concrétise par l’effacement des dettes. En contrepartie, l’intéressé bénéficiant de cette mesure doit s’engager à ne plus contracter de nouveaux emprunts, à régler, dans la mesure du possible, les charges actuelles et les remboursements en cours. Par ailleurs, la Banque de France informe le bénéficiaire de son inscription au FCIP (Fichier National des Incidents de Remboursements des Crédits aux Particuliers) qui peut être consulté par tous les établissements de crédits.

Les permanences du CCAS

  • Deux permanences par semaine au centre Dumas (lundi matin et jeudi matin)
  • Une permanence par semaine au centre Vachala (lundi après-midi)
  • Une permanence par semaine au centre Houdart (mardi matin)

Faire un don au CCAS de Lens

Le Centre Communal d’Action Sociale Alfred-Soriaux (CCAS) est un organisme reconnu d’utilité publique.
Les dons consentis par des particuliers ouvrent droit à une réduction d’impôts dans le cadre des dons effectués aux autres œuvres (ligne UF de la déclaration des revenus 2010). Cette réduction est d’un montant de 66 % des sommes versées, retenues dans la limite de 20 % du revenu imposable des donateurs.

Soit par exemple :

  • Pour un don de 10 € : réduction de 6 € 60
  • Pour un don de 50 € : réduction de 33 €
  • Pour un don de 100 € : réduction de 66 €

Chaque don fait l’objet d’un reçu réglementaire à joindre à sa déclaration d’impôts. S’agissant d’une réduction d’impôts, cela ne concerne que les donateurs imposables. Ces dons pourront compléter les aides facultatives octroyées par le CCAS aux familles lensoises qui ont des difficultés à faire face aux dépenses de la vie quotidienne. Ces concours financiers peuvent également permettre aux enfants de bénéficier d’une prise en charge des frais de restauration scolaire, de participation aux centres de loisirs…
En 2017, le CCAS a reçu 3 050 euros

Contact

2 rue Bayard, Lens
62300

03 21 14 25 70

Du lundi au vendredi,
de 8h30 à 17h

Le CCAS de Lens

Installé depuis 1998 au 2 rue Bayard dans le centre-ville, le centre communal d’action sociale (CCAS) pilote l’action sociale au sein de la ville de Lens. L’établissement est à même d’accompagner un public varié (personne en précarité, famille, associations, jeunes, personnes âgées etc.) à un moment donné de la vie.

Mutuelle communale

Depuis le 1er janvier, la Ville de Lens propose une mutuelle communale aux administrés

On estime qu’en France, 5 % de la population n’a pas de complémentaire santé, plus souvent par manque de moyens financiers que par choix. Tous les administrés intéressés peuvent alors s’unir pour obtenir des conditions tarifaires nettement plus compétitives auprès de l’assureur sélectionné par la Ville. C’est dans cette optique-là que la municipalité de Lens a décidé de franchir le pas depuis 2016 en créant une mutuelle communale.

Une mutuelle communale peut donc intéresser un public ciblé

Jeunes, étudiants, personnes en recherche d’emploi, retraités sans oublier les employés qui ne veulent pas souscrire à la mutuelle de leur employeur, cette mutuelle peut intéresser beaucoup de monde. Les conditions d’accès à la mutuelle communale sont assez souples. En définitive, il n’y a qu’un seul critère retenu qui est celui de la domiciliation des adhérents. Cette mutuelle communale sera donc réservée exclusivement aux administrés lensois résidant dans le périmètre de la commune. Aujourd’hui, on estime que 200 communes proposent ce type de service en France.

Aide post bac

Le coup de pouce du CCAS aux étudiants

Depuis 2015, le CCAS intervient en aidant la jeunesse au titre d’une bourse annuelle pour les jeunes qui poursuivent leurs études post-bac. L’aide annuelle peut aller jusque 400 euros. La seule condition est d’habiter Lens ou que les parents soient domiciliés à Lens.

Portage repas

Le CCAS participe au financement du portage du repas à domicile

Depuis 2015, dans le cadre de ses aides facultatives, le CCAS octroie une participation financière au portage de repas à domicile. Il s’agit d’une aide d’un euro pour le repas. Mais selon les cas qui diffèrent, il peut y avoir un repas par semaine comme il peut y en avoir un voire deux par jour. Pour une personne comme pour un couple. Quand on ajoute tous les repas, l’aide apportée par le CCAS n’est donc pas négligeable.

Ces portages s’organisent par le biais de quelques associations : Ils sont livrés du lundi au samedi. Mais pour ceux qui ont droit aux portages quotidiens, le samedi ils reçoivent celui du dimanche qu’il suffit de réchauffer le lendemain. Il faut être âgé de 65 ans et plus, sauf situation exceptionnelle. Sinon quel que soit l’âge, il faut être reconnu handicapé à hauteur de 80% au moins, avoir une autonomie provisoirement ou définitivement réduite (sur certificat médical) ou être de retour au domicile suite à une hospitalisation et ce, pendant les trois premiers mois. Enfin, il faut habiter la commune depuis plus de six mois.

Justificatif à fournir : une copie de la pièce d’identité et d’un de livret de famille, tous les documents relatifs aux ressources et charges du foyer et facture mensuelle acquittée quel que soit le prestataire retenu.

Repas bio au CCAS

Des repas bio accessibles pour les bénéficiaires du CCAS

Suite à une convention signée entre le CCAS et l’association Les Anges Gardins, des repas bio sont désormais fournis à des bénéficiaires de l’organisme social.

Manger bien et manger mieux. C’est une cause nationale en matière de santé publique. À Lens, une politique audacieuse a été mise en place au CCAS avec une signature de convention en 2016 entre l’organisme municipal et l’association des Anges Gardins. Depuis mi-avril 2017, un panier bio est mis à disposition tous les 15 jours aux bénéficiaires du CCAS qui empruntent le chemin de l’épicerie solidaire du Pacte. À l’intérieur des fruits et des légumes de saison qui répondent à une alimentation équilibrée. Le CCAS avait constaté que parmi ses bénéficiaires, seulement 30 % avaient accès à une nutrition qui comportait des légumes. Avec cette aide novatrice, les bonnes résolutions seront plus faciles à prendre !

L’aide aux victimes

Le droit pour tous

La Maison de Justice et du Droit (MJD) a pour mission de faciliter l’accès au Droit pour tous et d’aider les victimes dans leurs démarches. C’est tout d’abord un lieu d’information, avec la présence d’avocats, et d’orientation vers la solution juridique appropriée en fonction du problème rencontré. Elle contribue ainsi au règlement de nombreux litiges en favorisant la discussion, le face à face, en un mot : la recherche de solutions à l’amiable. C’est le rôle notamment des Conciliateurs de Justice et du Délégué du Médiateur de la République.
Cette structure remplit également un rôle de prévention de la délinquance, avec la présence en ces murs d’un Délégué du Procureur de la République et d’associations de suivi éducatif des mineurs ou de service de réinsertion des personnes sortant de prisons.
Toutes les consultations sont gratuites et confidentielles.

L’accès au droit

  • Les Avocats
    Permanence de la MJD : Le vendredi après-midi de 14h à 17h sur rendez-vous.
    Son rôle : Conseils sur les procédures juridiques.
    Exemple : Des conseils peuvent être donnés aux personnes qui souhaitent contester une procédure de licenciement, aux personnes rencontrant des différents familiaux, etc.
  • Le Délégué du Médiateur de la République
    Permanence de la MJD : Le jeudi matin sur rendez-vous.
    Son rôle : Règlement des problèmes entre un citoyen et une administration (CAF, Assedic, Police, Postes, impôts…). Il peut également demander à l’administration de revenir sur sa décision en cherchant une solution à l’amiable.
    Exemple : Contestation de montant d’indemnisation, contestation de facture.
  • L’association d’Aide aux Victimes et Informations Judiciaires AVIJ 62
    Permanence de la MJD : Sur rendez-vous.
    Son rôle : Chargée d’accompagner et d’entourer toutes victimes de violences volontaires, agressions sexuelles, vols, escroquerie, abus de confiance, etc.

Le règlement des petits litiges et la prévention de la délinquance

  • Le Délégué du Procureur de la République
    Permanence de la MJD : Reçoit les intéressés sur convocation.
    Son rôle : Chargé de mettre en œuvre, à la demande et sous le contrôle du Parquet du Tribunal de Grande Instance de Béthune des mesures alternatives aux poursuites pénales comme du rappel à la loi, des mesures de réparation, etc.
    Exemple : Suite à la détérioration d’une boîte aux lettres, une mesure de réparation peut être la remise en état ou le dédommagement financier par le fautif.
  • Le Conciliateur de Justice
    Permanence de la MJD : Le mardi après-midi et le mercredi matin sur rendez-vous.
    Son rôle : Favorise le règlement à l’amiable des conflits entre particuliers. À l’issue d’une tentative de conciliation, quand un accord est trouvé, le conciliateur transcrit sa décision sur un procès verbal de conciliation signé par les deux parties, transmis au Tribunal d’Instance. Si le problème persiste, ce document peut servir de pièce justificative devant ce tribunal.
    Exemple : Conflit entre deux voisins pour des problèmes de bruit, conflit entre un propriétaire et un locataire.
    À noter : Attention, le conciliateur n’est pas compétent pour les affaires relatives aux droits de la famille.

Le microcrédit

Cela concerne les personnes éloignées et exclues du système bancaire traditionnel. Travailleurs aux ressources limitées, vacataires, intérimaires, apprentis, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, personnes victimes d’un accident de la vie (deuil, divorce, maladie), personnes handicapées, seniors exclus du crédit et jeunes de moins de 25 ans.

Crédit Agricole Mutuel Nord de France – Association Point Passerelle Nord de France

Les besoins éligibles:

Tout ce qui entre dans le cadre de l’insertion ou de la réinsertion professionnelle et sociale:

– l’emploi (formation courte, bilan de compétences, habillement, achat d’un ordinateur)
– la mobilité (permis de conduire, moyens de locomotion (achat ou réparations)
– le logement (frais d’agence, caution de loyer, dépôt de garantie, aménagement, déménagement)
Montant de l’emprunt de 300€ à 5000, remboursement sur une durée de 12 à 48 mois selon le projet. Garantie du fonds de cohésion sociale à 50% – pas de frais de dossier.

Association Parcours Confiance

Les besoins éligibles:

– l’emploi (formation, bilan de compétences, habillement)
– la mobilité (permis de conduire, moyens de locomotion (achat ou réparations)
– le logement (frais d’agence, caution de loyer, dépôt de garantie, aménagement, déménagement)
– l’équipement (électroménager, chauffage, matériel handicapés, matériel dépendance)
– autres (frais d’obsèques, frais de santé, financement des études)

Montant de l’emprunt de 300€ à 5000€, remboursement sur une durée de 12 à 72 mois selon le projet. Garantie du fonds de cohésion sociale + parcours confiance – pas de frais de dossier.

Les modalités:

Instruction du dossier faite par le CCAS, en lien avec les associations « Parcours Confiance » et « Point Passerelle Nord France » qui accompagnent le demandeur.

Le surendettement

Le surendettement est souvent le résultat de la conjonction d’événements familiaux (divorce, maladie) ou professionnels (licenciement, mutation). D’une situation stable, une personne se retrouve chaque mois à creuser un peu plus son droit au découvert. La gestion du budget devient alors un parcours du combattant.

 

La procédure à suivre en cas de surendettement

Tout particulier qui rencontre des difficultés sérieuses pour rembourser ses dettes non professionnelles peut saisir la commission de surendettement après avoir établi un dossier complet (justificatifs).
La commission de surendettement a pour mission de rechercher un accord entre le demandeur et ses créanciers, en fonction de la capacité de remboursement du demandeur :

  • Report d’échéances de plusieurs mois
  • Réduction des taux d’intérêt
  • Baisse des mensualités avec étalement de la dette sur une plus longue durée.
  • etc.

La banque de France est l’interlocuteur à solliciter en cas de surendettement (12 rue Lanoy
Tél. : 03 21 79 44 55 Horaires : 9h à 12h / 13h30 à 17h.)

En cas d’échec de la procédure amiable, le bénéficiaire peut demander à la commission de surendettement d’élaborer des recommandations qui s’imposeront après validation du juge d’exécution :

  • Echelonnement de la dette jusque 10 ans maximum.
  • Effacement partiel de la dette ou combinaison des deux mesures précitées.
  • Gel des dettes pendant 2 ans (au terme de celui-ci, réexamen du dossier).
  • Vente d’un bien du bénéficiaire.

En cas de difficultés particulièrement graves, le juge de l’exécution peut décider d’ouvrir une Procédure de Rétablissement Personnel (PRP) : cela se concrétise par l’effacement des dettes. En contrepartie, l’intéressé bénéficiant de cette mesure doit s’engager à ne plus contracter de nouveaux emprunts, à régler, dans la mesure du possible, les charges actuelles et les remboursements en cours. Par ailleurs, la Banque de France informe le bénéficiaire de son inscription au FCIP (Fichier National des Incidents de Remboursements des Crédits aux Particuliers) qui peut être consulté par tous les établissements de crédits.

Les permanences du CCAS

  • Deux permanences par semaine au centre Dumas (lundi matin et jeudi matin)
  • Une permanence par semaine au centre Vachala (lundi après-midi)
  • Une permanence par semaine au centre Houdart (mardi matin)

Faire un don au CCAS de Lens

Le Centre Communal d’Action Sociale Alfred-Soriaux (CCAS) est un organisme reconnu d’utilité publique.
Les dons consentis par des particuliers ouvrent droit à une réduction d’impôts dans le cadre des dons effectués aux autres œuvres (ligne UF de la déclaration des revenus 2010). Cette réduction est d’un montant de 66 % des sommes versées, retenues dans la limite de 20 % du revenu imposable des donateurs.

Soit par exemple :

  • Pour un don de 10 € : réduction de 6 € 60
  • Pour un don de 50 € : réduction de 33 €
  • Pour un don de 100 € : réduction de 66 €

Chaque don fait l’objet d’un reçu réglementaire à joindre à sa déclaration d’impôts. S’agissant d’une réduction d’impôts, cela ne concerne que les donateurs imposables. Ces dons pourront compléter les aides facultatives octroyées par le CCAS aux familles lensoises qui ont des difficultés à faire face aux dépenses de la vie quotidienne. Ces concours financiers peuvent également permettre aux enfants de bénéficier d’une prise en charge des frais de restauration scolaire, de participation aux centres de loisirs…
En 2017, le CCAS a reçu 3 050 euros

Des repas bio accessibles pour les bénéficiaires du CCAS

Suite à une convention signée entre le CCAS et l’association Les Anges Gardins, des repas bio sont désormais fournis à des bénéficiaires de l’organisme social.

Manger bien et manger mieux. C’est une cause nationale en matière de santé publique. À Lens, une politique audacieuse a été mise en place au CCAS avec une signature de convention en 2016 entre l’organisme municipal et l’association des Anges Gardins. Depuis mi-avril 2017, un panier bio est mis à disposition tous les 15 jours aux bénéficiaires du CCAS qui empruntent le chemin de l’épicerie solidaire du Pacte. À l’intérieur des fruits et des légumes de saison qui répondent à une alimentation équilibrée. Le CCAS avait constaté que parmi ses bénéficiaires, seulement 30 % avaient accès à une nutrition qui comportait des légumes. Avec cette aide novatrice, les bonnes résolutions seront plus faciles à prendre !

Contact

2 rue Bayard, Lens
62300

03 21 14 25 70

Du lundi au vendredi,
de 8h30 à 17h

CCAS de Lens