Encore mieux que la Folk : la FOHLK avec les initiales de Ondine Horseas dedans

Soum'bayo ? Oui : Soum’bayo. Malgré ce nom évoquant moins l’Americana que la « Martinica », aucune erreur possible sur la marchandise : Ondine Horseas y perpétue l’évangile de la Folk selon Joni Mitchell, Tracy Chapman, Alanis Morissette et Laureena Mc Kennit. Minutieusement arrangé, Soum'bayo fleure bon l’armistice que l’on signe d’une main sereine avec soi-même et ces racines dont il n’est jamais prudent de s’éloigner. Dans notre époque pressée, on ne remerciera jamais assez Ondine Horseas d’avoir eu l’élégance de faire un disque avec sept chansons : c’est assez pour nous contenter et trop peu pour nous laisser sur notre faim. « Is there something to hurry about ? », nous demande-t-elle dans son liminaire Protect Yourself. A part écouter et réécouter Soum’bayo, non, vraiment : aucune urgence.


Ondine Horseas : Chant, guitare
Hugo Van Rechem : Violon, mandoline électrique, chœurs
Simon Lannoy : Violoncelle, chœurs
Aurélien Marotte : Piano, basse, chœurs
Pierre Martin : Batterie, chœurs

Informations pratiques

Jeudi 5 mars
à 20h

Médiathèque Robert-Cousin
route de Béthune

  • Tarif : 10€
  • Tarif réduit : 7€
  • Tarif jeune : 5€